7 choses que vous avez toujours voulu savoir sur moi sans jamais oser me le demander !

Mis à jour : 13 mars 2019


Hey, salut à tous !

Aujourd'hui, c'est le jour où, pour une fois, je me livre un peu plus sur moi : Qui je suis ? D'où je viens ? Qu'est-ce que j'ai fait avant d'être photographe ?

C'est pas simple d'écrire sur soi...même avec le recul, les souvenirs se bousculent et me bousculent. Il y a tellement de choses dans nos vies, tellement de nostalgie parfois que tout mettre en ordre pour que ce soit clair et concis...bah c'est difficile ! Je vous l'avais promis : IL EST LA !

Pour ceux qui me connaissent, vous savez que l'esprit synthétique et moi, ça fait vraiment deux ! Mais promis, je vais essayer de me la faire "claire, nette et sans bavures !".

1- J'ai Fait le tour de la France

Ma petite vie commence en Seine-Saint-Denis. C'est le 3 décembre 1984 que je suis née au Blanc-Mesnil alors que mes parents habitaient Villeparisis. A l'époque, toute ma famille est sur le secteur mais avec un Papa qui travaille dans l'industrie et qui a la bougeotte de surcroît, il ne fallait pas s'attendre à rester longtemps au même endroit ! (Mais finalement, vous comprendrez après que c'est quelque chose que je tiens de lui, de toute évidence !).


C'est donc en 1990, après la naissance de ma soeur que nous partons pour la Haute-Savoie et plus exactement pour Thonon-les-Bains. Mes grands-parents ont un pied à terre sur la région, un chalet familial près de La Clusaz qui berce mes vacances depuis ma plus tendre enfance, s'en rapprocher c'était donc le projet fabuleux ! Là-bas, j'apprends à nager et cela scellera le début d'une grande aventure pour moi.

Nous referons nos valises en 1994, nouveau boulot pour le paternel, nouveaux projets tout ça, tout ça...direction la Corrèze ! Installation à Brive-la-Gaillarde qui verra naître mon frère en 1995. Je découvre la natation pour de vrai et alors que je rentre tout juste au collège, je m'entraîne déjà au moins une fois par jour.


1997 alors que j'entre tout juste dans l'adolescence, le couperet tombe, nous plions bagage à nouveau...direction la Sarthe et plus exactement Sablé-sur-Sarthe. A l'époque je nage beaucoup, vraiment beaucoup...impensable de partir dans une ville qui ne m'offre pas la possibilité de continuer ma carrière de nageuse...

2- J'ai quitté la maison à 12 ans

Me voilà à Sablé-sur-Sarthe, le club local des Goëlands me prend sous son aile de mars à juin 1997. Juillet 1997, une dernière compétition avec mon club de Brive, direction Limoges.

Je suis repérée par le Directeur Technique Régional qui entraîne le Pôle France de Limoges, il souhaite que je reste sur Limoges pour m'entraîner avec lui. On me demande ce que j'en pense, 1 seconde puis 2... Je réfléchis vite, très vite... En gros, ce gars est en train de me proposer de réaliser mon rêve ?! J'ai 12 ans, cela implique des choix lourds de sens et une séparation familiale mais je suis une fonceuse, j'accepte !

Fin août 1997, je quitte mes parents et Sablé-sur-Sarthe pour Limoges... Les au revoirs sont difficiles mais j'ai toujours cette passion pour le sport qui me tient.

Je rentre peu chez mes parents, un week-end tous les 2/3 mois (à l'époque pas de blablacar, pas vraiment d'avion ni de ligne TGV....c'est 6h de TER avec un changement qui m'attendent !). Pas de retour pendant les vacances scolaires car pendant les vacances c'est les stages aux 4 coins de la France (Font-Romeu et son centre d'entraînement en altitude notamment).

A l'époque, je rentre en 5ème. Ma scolarité est rythmée par mes entraînements deux fois par jour, la musculation deux à trois fois par semaine, mes cours, mon appart seule et les compétitions souvent lointaines.


3- J'ai été nageuse de haut-niveau

Bon, dis comme ça, ça fait vraiment racoleur ! lol ! C'était il y a bientôt 20 ans quand même... C'est en 1998 que ma petite "carrière" prend son envol, j'enchaîne les succès et les titres. C'est souvent dur, déchirant, c'est tellement de sacrifices...je sacrifie ma vie de jeune fille, ma famille, mes amis mais bouffer du chlore c'est vraiment plus fort que tout. La rage que je suis capable de développer quand je nage est toute ma vie !

Mes petites victoires me valent tout de même quelques avantages, notamment celui de voyager, de beaucoup voyager ! Angleterre, Allemagne, Espagne ect...et en 1999 je pars en Russie pour les Championnats d'Europe Juniors et en 2000 à Sydney pour une Coupe du Monde.


(Désolée à mes camarades d'entraînement de ressortir les dossiers mais la photo avec Grant Hackett ne pouvait pas rester au placard ! ;-) ) J'entre au lycée. Les aléas de la vie et la difficulté d'être seule si jeune me pousseront à partir m'entraîner avec Philippe Lucas de 2000 à 2002....Direction Melun ! Lever 4h du mat pour nager, partir en cours, dormir sur sa table en math, faire sa journée, retourner à la piscine pour la muscu et le deuxième entraînement de la journée et rentrer à 20h (reste la bouffe à faire et les devoirs hein, sinon c'est pas drôle !).

Des moments difficiles, certes, mais c'est ça le sport de haut-niveau, c'est violent, c'est cruel, c'est destructeur mais putain (oups, désolée !) qu'est-ce que c'est fort, c'est une école hors du commun. Fin 2002, je mets fin à ma courte carrière, fatiguée, épuisée et presque détruite (on va pas se mentir !). Il me faudra de très très longues années pour me reconstruire et remettre enfin un pied dans une piscine !


4- Je rêve de m'expatrier

La natation m'aura permis de découvrir plus d'une dizaine de pays et de me transmettre l'Amour du voyage et des découvertes. J'aime ce sentiment de découverte et de liberté que l'on ressent lorsque l'on arrive dans un pays inconnu, j'aime découvrir les autres, leurs habitudes, leurs coutumes. J'aime échanger sur ce qu'ils vivent et partager avec eux la richesse de leur pays.


Clairement, aujourd'hui, si j'étais seule (bah oui, j'ai quand un mari et deux enfants !) je ne serais plus en France. Je ne sais pas où je serais mais c'est avec certitude que je peux affirmer que je serais sans doute à l'autre bout du monde. Cette certitude se double du fait que pour moi, partir c'est mieux revenir !


Je ne vous cache pas que je ne désespère pas de réussir un jour à convaincre mon mari de me suivre dans cette folle aventure mais pour l'instant....je suis en France et en Mayenne !

5- J'étais éducatrice spécialisée

Avant d'être photographe (vocation que j'ai trouvé sur le tard à 26 ans), j'avais toujours rêvé d'être éducatrice spécialisée.

J'ai réalisé mon rêve en 2008 après 3 ans d'études et de multiples concours. J'ai travaillé pendant 6 ans auprès d'adolescents placés pour carences physiques et/ou éducatives dans un foyer.

Entre temps, j'avais quand même trouvé le moyen de passer mon BEESAN pour être maître nageur mais j'ai vite compris que passer ma vie sur le bord du bassin serait du suicide !

6- J'adore chanter

ATTENTION dossier ! J'aime par dessus tout la musique. Et j'aime tout !

Je ne suis pas sectaire sur la chose, loin de là : rock, folk, électro, hip hop, rap, rnb, chanson française...tout y passe !

Y'a qu'à voir mon compte Deezer pour comprendre que c'est un joyeux bordel !

En fait, je pense que la musique c'est un peu comme la photo, ce sont deux choses très complémentaires. Regarder des images en musique c'est leurs donner une autre dimension, une autre valeur et parfois, leurs accorder un sentiment nouveau.

Ainsi au bureau, il y a toujours de la musique (sauf quand je fais de la compta !), il m'arrive même d'en mettre en séance. La musique c'est partout, tout le temps et avec tout le monde.

Et qui dit musique, dit chant ! Le preuve en images :


7- Je pleure toujours devant les films ou les séries

En vrai je suis une très grande émotive. Ecrire cet article en est la preuve, j'ai déjà ravalé trois fois mes larmes depuis le début de la rédaction. Un rien, un souvenir, une odeur, une chanson, une image peuvent me suffire à fondre en larmes....alors il n'en est pas autrement pour les films et les séries. Et là, je vous parle aussi bien du film d'auteur qui envoie du bois que de la série pourrie sur M6 ou pire du film de Noël ! (Y'a peu j'ai pleuré en regardant la fin de "Maman j'ai encore râté l'avion" ouais, ouais !).

Et voilà, je suis arrivée au terme de ma grande tirade ! Maintenant, je peux vous le révéler, j'ai fait un petit pacte avec 4 collègues... Chacun d'entre nous doit écrire un article sur soi, c'est une sorte de petite compet ! En tous cas, ça nous fait marrer, c'est déjà pas mal ! Du coup, je vous suggère d'aller voir ce que ma collègue Emilie Cabot a écrit et d'aller découvrir son travail magnifique. Foncez, elle est époustouflante !

J'espère que ce petit aparté dans ma vie vous aura plu. En attendant de pouvoir vivre avec vous de folles aventures, je vous embrasse ! AnneSo


103 vues

©Nos Vies en Images - Anne-Sophie QUEUIN - Photographe
EURL au capital de 3000€

Siret : 880 240 288 000 14

 4 Le bourg - 53340 Préaux
06.42.96.81.02

as.queuin@gmail.com

Mentions Légales

  • Facebook
  • Pinterest
  • Instagram
wpja_logo_member_white_220_0.png
lifestyle_photographers_association_logo